La pédagogie Montessori ne se résume pas à du matériel, c’est un état d’esprit qui pousse l’adulte à mettre le monde à la portée de l’enfant. Vous pouvez facilement organiser votre appartement ou maison de façon à ce que votre foyer soit “montessorien”.

Pour pratiquer Montessori à la maison, il suffit de favoriser l’autonomie de l’enfant :

Le lit

L’enfant doit pouvoir pénétrer et ressortir à sa guise de son lit, sans se blesser. Vous pouvez par exemple poser le matelas par terre. Il est aussi important que l’enfant se sente contenu sur au moins deux côtés : utilisez le mur ou des coussins fermes sur un grand et un petit côté du matelas.

Montessori à la maison

Les vêtements

Dans un tiroir ou sur une étagère à sa hauteur préparez bien visibles 3 tenues de saison, que vous renouvellerez de façon à ce que chaque jour votre enfant puisse choisir entre deux ou trois tenues.

Montessori à la maison

L’hygiène

Assurez-vous que vos enfants puissent se laver les mains, se brosser les dents, se laver, aller aux toilettes, en ayant le moins besoin de votre assistance.
A titre d’exemple une génération d’enfant a nommé les bidets dont l’usage était tombé en désuétude poour les adultes « le lavabo des enfants » dans lequel ils se lavaient les mains grâce au savon et à la serviette qui lui étaient laissés à portée de main.

Montessori à la maison

Manteaux et chaussures

Assurez-vous que manteaux et chaussures aient une place accessible pour vos enfants. Mettre et ranger manteaux et chaussures est « un grand travail » pour le jeune enfant et il est important que ce travail puisse se dérouler de la façon la plus simple et ergonomique possible.

Par exemple, installez des patères à hauteur d’enfant. Si un ceintre doit être utilisé, prévoyez d’installer une table basse à proximité, car le jeune enfant ne coordonne pas encore très bien ses deux mains pour tenir un ceintre d’une main et enfiler le manteau de l’autre.

Montessori à la maison

Les gestes du quotidien

Ouvrir un placard, ouvrir et fermer une porte, utiliser une poubelle sont des gestes de la vie courante que l’adulte fait sans y penser. Le jeune enfant observe et de sa place ne peut que rarement comprendre le mouvement exact qui a été fait. Prenez le temps de lui montrer, puis de le faire répéter, puis d’insister sur ce qui est important « doucement » « sans bruit » « jusqu’en bas »…

Range ta chambre !

Aussi simple que l’ordre puisse sembler être pour un adulte, il dépasse souvent l’enfant qui comprend éventuellement l’idée mais ne fait pas le lien avec les mouvements à exécuter. A partir de 6 ans l’enfant peut même répondre d’un sincère “Mais comment faire ?” qui fait comprendre que la demande aurait dû être du type : “S’il te plait range ta chambre et pour se faire ramasse chaque objet qui traine par terre et remet le à sa place”.

Quelques idées simples à garder en mémoire pour vivre Montessori à la maison

  • Un enfant est heureux de reproduire un geste qu’il a vu faire par un adulte et essaiera toujours de le reproduire alors gare aux comportements dangereux !

 

  • L’activité proposée à l’enfant doit correspondre à sa force, sa taille et son niveau de développement (un enfant de 6 mois mettra les feutres à la bouche mais n’écrira spontanément pas et l’enfant de 8 ans démontera probablement le hochet pour savoir comment ce bruit est généré)

 

  • Si la stimulation est nécessaire, son abus est néfaste. Un matériel proposé trop tôt est un matériel perdu. En effet l’enfant qui n’arrive pas à reproduire le geste nécessaire se décourage et se détourne du matériel. Le ramener vers ce matériel demandera beaucoup de tact. Un matériel trop facile ou faisant appel à des périodes sensibles dépassées n’a pas d’intérêt. Ainsi les lettres rugueuses n’émeuvent que peu les enfants de 6 ans.

 

  • Laissez les répéter, c’est le commencement de la concentration. Regardez leur calme en se lavant les mains plusieurs fois (les enfants de moins de 6 ans s’intéressent moins au but d’une action : avoir les mains propres, qu’à l’action : se laver les mains) et ce faisant leur état de concentration à ne pas interrompre.

 

  • Portez-les par votre regard et l’attention que vous leur portez. Vous êtes certainement familier du “regarde comment je…. ” et du “je vais faire …., tu me regardes hein ?!”, alors quand vous dites “oui” ne vous laissez pas distraire ou répondez franchement “dès que j’aurais fini … “.

En fait, laissez tout simplement les enfants être un membre à part entière de la famille et participer à la vie de celle-ci chaque fois que cela est possible.